Comm’1signe est une association à but non lucratif, qui a pour objet la promotion de la Langue des Signes Française.

Cette association est née de la rencontre d’une enseignante, Anaïs, et d’un couple, Christelle et Donatien, parents d’un enfant sourd.

Très jeune, en vacances, Anaïs avait des camarades sourdes. A leur contact, elle s’est très tôt ouverte au monde du handicap et a présenté un intérêt particulier pour la communauté sourde et la Langue des Signes Française.

Aujourd’hui, Anaïs est professeur des écoles depuis 10 ans et maman de 3 enfants. C’est en devenant maman qu’elle a découvert le maternage. Elle s’y est alors totalement investie. En 1 an, elle cumule les rôles d’animatrice en portage, d’animatrice « signe avec moi » et de marraine d’allaitement. Elle devient petit à petit une référence en matière de soutien à la parentalité.

À travers ses activités extra-professionnelles liées au maternage, Anaïs a rencontré de nombreuses familles désireuses de développer la communication avec leurs bébés. C’est notamment avec les ateliers « Signe Avec Moi » qu’elle leur propose un support d’enrichissement à la communication. Ces ateliers proposent d’utiliser quelques signes de la Langues des Signes Française dans la vie quotidienne des bébés pour qu’ils puissent s’exprimer et être compris avant de pouvoir le faire avec la parole.

C’est pour elle formidable de pouvoir allier cette langue gestuelle qu’elle affectionne particulièrement et  sa volonté d’aider à renforcer le lien parent/enfant. Mais le monde du handicap auquel elle a su s’ouvrir très jeune ne se limite pas aux sourds. Comment les parents peuvent-ils communiquer avec leur enfant porteur d’un handicap rendant la communication orale difficile ?... Anaïs a Comm’1 idée …

A travers son activité professionnelle, elle a aussi rencontré bon nombre de familles qui, conseillées et orientées par des professionnels de la petite enfance ou du secteur médico-social, trouveraient probablement des réponses pour aller vers une relation parent/enfant plus sereine. Sensibiliser ces professionnels à un enrichissement de la communication par l’utilisation des signes de la Langue des Signes Française … Anaïs a Comm’1 idée …

C’est grâce aux ateliers « Signe Avec Moi » que Christelle et Donatien ont rencontré Anaïs. Parents notamment de Paul, 7 ans, atteint d’une surdité profonde bilatérale, ils se sont orientés naturellement vers la Langue des Signes Française dès l’annonce du handicap de leur enfant (à l’âge de 2 ans). C’était pour eux un outil indispensable pour développer une communication avec leur fils, et l’aider à s’épanouir.

Les parents d’enfants sourds ont des choix importants à faire dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation de leurs enfants, comme celui d’intégrer ou non la LSF. Et bien avant cela, ils ont à créer un autre mode de communication que celui de l’oral pour aller plus loin dans leurs relations avec leurs enfants. Pour les aider à prendre ces décisions importantes, il est essentiel qu’ils disposent d’éléments concrets, et donc qu’ils soient sensibilisés à la Langue des Signes Française.

Mais l’apprentissage d’une nouvelle langue peut faire peur, surtout lorsque cette langue s’inscrit dans le registre de la communication gestuelle, plus démonstratrice. Alors sensibiliser ces parents et les enfants par le jeu et le chant … Christelle et Donatien ont Comm’1 idée …

Dans les 3 années de pratique quotidienne de la LSF avec Paul, 2 années ont été partagées avec Gabriel, son petit frère, entendant. Depuis sa naissance, les signes font partie de son univers. Très tôt, un réel échange s’est mis en place. Gabriel pouvait se faire comprendre et se sentir compris. Ses attentes, ses envies, ses émotions étaient entendues et reconnues. Christelle et Donatien peuvent alors rejoindre les témoignages de nombreux parents d’enfants entendants, qui se sont tournés vers le concept « Signe Avec Moi ».

Christelle se forme alors au concept « Signe Avec Moi ». Les professionnels avec lesquels elle est en contact pour l’encadrement de son fils Paul trouvent ce concept très intéressant. Ils estiment qu’il pourrait aider des parents d’enfants handicapés qui rencontrent des difficultés à instaurer une communication orale … Christelle a Comm’1 idée …

Paul est aujourd’hui en grande section de maternelle dans l’école de son village. Depuis 2 ans, ses enseignantes sont très impliquées dans sa prise en charge à tel point qu’elles ont décidé d’intégrer une sensibilisation à la Langue des Signes Française auprès des camarades de classe de Paul. Depuis 1 an, Christelle intervient chaque semaine dans la classe de Paul pour proposer des activités ludiques, de détente avec les signes. Cette intervention entre dans le cadre d’un projet pédagogique validé par l’Inspection Académique. Pourquoi ne pas développer cette sensibilisation à la Langue des Signes Française dans d’autres écoles maternelles ? … Christelle et Donatien ont Comm’1 idée …

 

« Comment les parents peuvent-ils communiquer avec leur enfant qui présente un handicap rendant la communication orale difficile ?...

Anaïs a Comm’1 idée … »

« Ils estiment qu’ils pourraient aider des parents d’enfants handicapés qui rencontrent des difficultés à instaurer une communication orale …

Christelle a Comm’1 idée … »

« Sensibiliser les parents et l’enfant sourd à la LSF par le jeu et le chant…

Christelle et Donatien ont Comm’1 idée … »

« Sensibiliser les professionnels à un enrichissement de la communication par l’utilisation des signes de la Langue des Signes Française…

Anaïs a Comm’1 idée … »

« Pourquoi ne pas développer cette sensibilisation à la Langue des Signes Française dans d’autres écoles maternelles ? …

Christelle et Donatien ont Comm’1 idée … »

Anaïs est Professeur des écoles et envisage de s’orienter vers un statut d’enseignant spécialisé auprès d’enfants sourds.           

 

ribambelle1

Il y a Comm’1 signe, non ?

ribambelle1

 

Anaïs et Christelle ont toutes les deux une volonté commune : enrichir la communication adultes/enfants et entre enfants par une sensibilisation à la Langue des Signes Française et contribuer par là-même à l’intégration des enfants différents.

 

C’est donc tout naturellement qu’elles ont créé Comm’1 signe, suivies par des membres fondateurs également très impliqués dans l’éducation, le médico-social et sensibilisés à la différence (papas, directrice de RAM, psychomotricienne, directrice d’école et enseignante).